En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Plus d'informations sur les cookies
   
 
 
LA CHAPELLE SAINT PIERRE

 

Une origine ancienne…
La tradition fait remonter la création de la chapelle au XIième siècle
 Avant la révolution, elle était placée sous le patronage des religieux de l’Abbaye de Saint Lô auxquels ce patronage avait été donné en 1206. Elle desservait les villages situés dans la partie Ouest de la Paroisse. Elle était entourée d’un cimetière ; on y sonnait l’angélus du midi. Un prêtre y fut presque toujours attaché jusqu’en 1792.
Comme l’atteste le cadastre de 1814, un manoir et un presbytère se situaient de l’autre côté du chemin vicinal entre la chapelle et la source.

 

 Une source miraculeuse
La chapelle fut pendant très longtemps un lieu de pèlerinage très fréquenté à l’occasion des grandes sécheresses.
L’usage était de plonger par trois fois le bâton de la croix de procession dans la fontaine voisine appelée « Fontaine Saint-Pierre ». A chaque fois, les pèlerins s’en retournaient sous une pluie torrentielle !!! Beaucoup de personnes y venaient prier car la source était considérée comme ayant les pouvoirs de guérir les infections du sang et de la peau et les maux des yeux des petits enfants.
Fermée pendant la révolution, la réouverture de la Chapelle en 1806 fut approuvée par le Décret du 25 Germinal An III suite à une supplique adressée à Mgr Rousseau, Evêque de Coutances, par M. Delarue, Curé de Saint-Jean.
La  Chapelle Saint-Pierre du Caillou
De 1812 à 1830, le Curé de la Paroisse P. Meslier, célébra la première messe du dimanche, mais à son départ, la Chapelle Saint-Pierre, resta quelque temps fermée.
Lors des troubles de la Révolution de Juillet 1830, la Chapelle fut utilisée pour les élections puis interdite au culte et abandonnée.
Le 20 juillet 1840, une cérémonie la rendit au culte, grâce à l’autorisation obtenue par Mgr Robiou, Evêque de Coutances, sur demande de M. Ledormeur, Curé de Saint Jean.
Abandonnée pendant plus de 30 ans, elle tomba en ruines. Sous l’impulsion de Victoire Letournois, une habitante du village, la restauration fut entreprise en 1886 grâce à la générosité des habitants de la paroisse, et de ceux de Condé sur Vire et de la Barre de Semilly. La Chapelle fut rendue au culte le 24 novembre 1886 après une bénédiction solennelle et des cérémonies magnifiques.
A nouveau, la chapelle fut délaissée. Le petit cimetière fut abandonné et traversé par un chemin vicinal. La croix s’effondra et l’ancien manoir et le presbytère tombèrent en ruines. Seule demeurait la Fontaine Saint Pierre avec son eau claire, limpide, jaillissante, renommée et fréquentée autrefois aux jours des processions des Rogations, des fêtes de Saint Pierre aux Liens et pèlerinages. Ces cérémonies avec une procession qui venait du bourg eurent lieu jusqu’entre les deux guerres.
La source était considérée comme ayant le pouvoir de guérir les infections de sang et de la peau et « le mal des yeux » des petits enfants. Des témoignages (2012) nous attestent que cette croyance fut conservée jusqu' au moins dans les années 1960.
Après la dernière guerre, la chapelle fut à nouveau délaissée.

 

  

<Calendrier>
Juillet 2017
Météo
40860 visites
 
   
a3w.fr © 2011 - Informations légales - www.stjeandesbaisants.fr - Plan du site - Administration - Accueil - Haut de page